#Patisserie : Pain d’épice vegan et sans gluten

Aujourd’hui j’étais invitée chez ma maman et elle avait préparé un pain d’épice végan et sans gluten … C’est toujours super de voir vos proches faire un effort pour vous offrir un bon dessert qui vous correspond et que vous met l’eau à la bouche.


Ingrédients

  • 100 gr de farine de sarrasin
  • 200 gr de farine de riz
  • 50 gr de farine de maïzena
  • 95 gr d’huile végétale
  • 20cl de crème de soja ou amande
  • 200 gr de sucre roux
  • 1 sachet de levure sèche sans gluten
  • 1 càc et demie de bicarbonate de soude
  • 10 à 12 gr de mélange d’épices à pain d’épice
  • 160 gr d’eau légèrement tiède

Vous pouvez ajouter une cuillère de sirop d’érable ou de Miel si vous n’êtes pas végan.

 


 

Préparation

  1. Dans un saladier, mélanger à sec  les farines, la maïzena, le sucre, la levure, le bicarbonate et les épices.
  2. Faire un puits et rajouter l’huile, 20 cl de crème de soja, et 160 gr d’eau tiède, puis mélanger.
  3. Verser dans un moule a cake, beurrer (margarine) et fariner (riz)
  4. Laisser monter prêt d’une source de chaleur.
  5. Enfourner à 200° pendant 35 mns*

Cuisson à adapter en fonction de votre four. Une fois cuit, laisser refroidir puis démouler le pain d’épice sur une grille.

 

Processed with Rookie Cam
Bon appétit !

#Patisserie : Brownie aux noix, sans lait, sans oeufs et sans gluten.

Enfin … j’ai réussi … à trouver une recette de Brownie qui est efficace … je remercie encore une fois Magalie de cherrypepper puisque je m’en suis inspirée. J’ai adapté sa recette aux produits sans gluten et j’ai changé deux ou trois petites choses.


 

Ingrédients

  • 200gr de chocolat noir à cuisiner Dardenne.
  • 200gr de sucre complet ou 150 gr de sucre blond.
  • 200 gr de farine sans gluten Schar.
  • 2 càc de poudre d’amande
  • 2 càs d’huile de coco.
  • 60 gr de purée d’amande
  • 200 ml de lait de riz à la noisette ou autre lait végétal.
  • 1 sachet de poudre levante sans gluten
  • 1 càc de bicarbonate de soude
  • 3 belles poignées de noix bio

Préparation

  1. Mettre le lait végétal à chauffer, et incorporer la tablette de chocolat  préalablement découpée.
  2. Laisser fondre le chocolat dans le lait chaud à feu doux en remuant régulièrement le tout pour ne pas que le chocolat brûle au fond de la casserole.
  3. Dans un cul de poule verser le sucre, la purée d’amande, l’huile de coco.
  4. Ajouter le lait chaud et le chocolat dans le cul de poule. Mélangez délicatement une première fois.
  5. Incorporer petit à petit la farine tout en mélangeant à l’aide d’un fouet, jusqu’à obtention d’un mélange homogène.
  6. Ajouter une 1càc de bicarbonate de soude, le sachet de poudre levante sans gluten ( ou 1 càc de poudre levante si votre mélange est en pot).
  7. Mélanger puis incorporer les noix au mélange, ajouter la poudre d’amande.
  8. Verser dans un moule carré, au préalable chemisé d’un papier sulfurisé.

 

Cuisson

Personnellement je possède un four micro onde qui a une fonction chaleur tournante, donc je ne sais pas qu’elle température est idéale pour un four traditionnel. Je vous donne mes paramètres de cuisson mais il faudra sans doute les adapter.

  • Préchauffer le four à 210 degrés et laisser cuire environ 35 mns.
IMG_6370.JPG
Merci maman pour le beau cratère au milieu du gâteau !

#Gluten : Danger et alternatives

Aujourd’hui sur mon blog, un petit tour dans mon placard avec une liste des ingrédients que j’utilise en remplacement du gluten.


Le Gluten

Qu’est ce c’est ?

Le gluten est un mélange protéique de gliadine et de glutenine. Ces protéines insolubles donne l’élasticité nécessaire à la pâte afin de  pouvoir être pétrie puis cuite. Le gluten joue ici le rôle de  » glu  » ou de  » colle alimentaire ».  il représente par exemple 80 % de la part protéique du blé.

Le glutens se divisent en deux familles : les prolamines et les gluténines, c’est le taux de prolamines qui détermine l’agressivité d’une céréale sur le système digestif, immunitaire et nerveux . Les gluténines assurent quand à elles, l’élasticité de la pâte.

Où le trouve t-on du gluten ?

Dans toutes les céréales à des taux de prolamines plus ou moins importants :

BLE  (froment)                              69 % d’alpha gliadine
EPEAUTRE                                      69 % d’alpha gliadine
KAMUT                                            69 % d’alpha gliadine
SEIGLE                                            30 à 50 % de sécaline
ORGE                                               46 à 52 % de hordénine
MAIS                                                55 % de zénine
SORGHO                                         52 % de cafirine
MILLET                                            40 % de panicine
AVOINE                                           20 à 30 % d’avenine
TEFF                                                 12 %
FONIO                                              inférieur à 10 %
RIZ                                                    5 % d’orzénine

Selon le site de l’AFDIAG (association française des intolérants au gluten) seul le gluten du blé, de l’orge et du seigle sont toxiques pour les intolérants. Toutefois il existe des sources contradictoires qui étendent la toxicité à d’autre céréales, pour les retenir il existe un moyen mnémotechnique simple : associer les lettre du mot SABOT aux céréales.

S = Seigle A = Avoine B= Blé O = Orge T = Tritical (Hybride artificiel entre le blé et le seigle). Il faut aussi éviter le Kamut et l’épeautre.

Cependant, faites attention, car le gluten vendu sous forme liquide sert à épaissir de nombreuses préparations, sauces et autres délices industriels …

Pourquoi le blé moderne est il dangereux pour la santé ?

Dwarf-Wheat-Rht-genes-Pearce-2011

Les agronomes ont modifié et ce depuis à peu près  1940 la structure génétique du blé, passant d’un blé ayant une quantité tolérable de gluten à une quantité ingérable pour l’organisme. Pourquoi ?

  • Parce que l’industrialisation des denrées alimentaires et la production intensive a nécessité la modification du blé (entre autre), notamment car les machines à pétrir sont plus puissantes que le pétrissage traditionnel à la main, par conséquent les machines déchirent les pâtes faibles en gluten.  On passe alors d’un gluten à 14 chromosomes à un gluten à  42 chromosomes … Autant dire que l’assimilation d’une chaine protéique aussi complexe est un véritable calvaire pour le système digestif qui ne sait plus quoi en faire.
  • A force de sélections on a doublé le taux de gluten dans le blé afin de rendre la pâte plus élastique et donc de résister au pétrissage industriel.
  • Les agronomes ont aujourd’hui massacré la biodiversité du blé en créant des blés avec des structures protéiques adaptées à différentes préparations (biscuits, pain de mie etc) qui ne demandent pas la même teneur en gluten.
  • On parle d’ailleurs aujourd’hui d’un blé  » nain  » (voir photo ci dessous) peu résistant et souvent malade.

Le Gluten : une épidémie qui n’a rien d’un effet de mode.

Tout d’abord vous devez savoir qu’une personne sur cent est intolérante au gluten et qu’environ 83 % de cette population l’ignore. On sait que le taux d’intolérants augmente chaque année et qu’en 2025 plus de 80 % de la population le sera surement ( si ce n’est déjà le cas selon certaines études). Un effet de mode ? Non je ne crois pas …

Si vous êtes diagnostiqué comme atteint de la maladie de Cœliaque : ballonnement, diarrhée chronique, fatigue chronique, amaigrissement, carences (fer etc),constipation etc. Votre médecin vous aidera à prendre en charge votre régime alimentaire sans gluten.

Faut il forcement éviter le gluten ?

Il est nécessaire de savoir que certaines personnes ne présentent AUCUN symptôme et sont quand même intolérantes. Il est important de faire un test au cas ou.

Si vous n’êtes pas intolérant : sachez que le gluten est malheureusement responsable de nombreux autres problèmes :

  • Maladies auto immunes : Maladie de Crohn, Sclérose en plaque, Diabète, polyarthrites rhumatoïde, autre maladies auto immunes …
  • Douleurs : Articulaires, Musculaires, reflux gastriques,
  • Troubles du comportement :  Hyperactivité, trouble de la concentration, troubles psychiatriques, dépression.
  • Troubles gastro-entérite : Hyper-perméabilité intestinale (vous pouvez trouver des articles scientifiques concernant ce trouble intestinale sous l’appellation de  » leaky gut syndrom « )

Le gluten est un allergène/antigène qui déclenche des réactions immunitaires dans le corps, suite à ça, et à force de consommer des produits à base de gluten, de multiples réactions inflammatoires peuvent apparaitre.

Il est important de savoir que le gluten contient 16 molécules opioïdes. Ces opioïdes, en passant la barrière hémato-encéphalique, ont des effets pathogènes sur le cerveaux. Notamment chez les enfants hyperactifs, dépressifs, qui on des problèmes d’apprentissage etc.

Quelques articles scientifiques qui peuvent vous aider à comprendre l’enjeu majeur dont dépend l’arrêt du gluten :

  • Dépression : Étude Australienne faite sur 22 patients atteints du syndromes du colon irritable et dont le test d’intolérance au gluten est revenu négatif. Cette étude prouve que l’ingestion de gluten favorise des états dépressifs, cela serai du à une  détérioration de la paroi intestinale (Hyper-perméabilité intestinale), qui engendrerait le passage du gluten dans le sang et atteindrait directement le cerveau. Vous pouvez consulter cette étude ici.
  • Glyphosate et Gluten, le mélange spécial Monsanto : deux chercheurs mettent en lumière que le Glyphosate pourrait être la cause réelle des maladies types Cœliaque. Toutefois, cette étude à fait de nombreuses polémiques, je mets à votre dispositions les deux liens :
    1. L’étude du Dr Samsel et Dr Seneff ici
    2. L’analyse du Dr. Christophe Cellier, Chef du service d’hépato-gastroentérologie de l’Hôpital européen Georges-Pompidou pour Science et Avenir ici.
  • Autisme :  Dans ces études, un régime sans gluten et sans caséine est mis en place. On note une amélioration notable chez des enfants autistes mais on ne sait pas vraiment pourquoi, ici. Dans cette autre étude, on a une amélioration de certains symptômes cognitifs sans parler de rémission.

Vous trouverez beaucoup d’autres études notamment concernant la spondylarthrite ankylosante, la maladie de Crohn etc.

Si vous êtes diagnostiqué comme ayant un syndrome du colon irritable, je vous conseil fortement de faire un régime sans gluten.En effet bien souvent on a du mal à diagnostiquer cette intolérance, pour bien des gens cela s’arrête à être Cœliaque ou pas, sauf que tout un tas d’autre problèmes peuvent apparaitre sans qu’on soit forcement atteint de cette maladie et on se retrouve avec ce syndrome en guise de réponse alors qu’il en est tout autrement …

En conclusion : Que vous soyez atteint ou pas des différents troubles cités plus haut, aujourd’hui le monde médical et scientifique pointent de plus en plus du doigt ce bon vieux blé qui n’a plus rien de naturel.

Qui plus est, de nombreux troubles liés au gluten sont concomitants avec une hyper-perméabilité de l’intestin, lui même lié à une alimentation délétère. C’est un peu comme le serpent qui se mord la queue, si le gluten est toléré et que votre paroi est poreuse et devient une vraie passoire, le gluten se retrouve dans votre sang, puis partout où il peut se loger entrainant réactions du système immunitaire et autres joyeusetés …

Si toutefois vous désirez essayer de limiter, voir de supprimer le gluten de votre assiette, soyez rassurer on ne peut être carencé en limitant son apport.


 Les Alternatives, bonne ou mauvaise idée ?

J’ai consommé pas mal de produits sans gluten de type pain, pâtes, cracottes etc. Je ne vous conseille pas d’en faire un usage régulier …

Pourquoi ?

  1. Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d’ingrédients, et si vous voulez mon avis, quand une étiquette est grosse comme un volume de Tolkien il faut s’en méfier …Et ça vaut pour tous les produits,  même ceux du petit magasin bio trop mignon.
  2. Souvent ultra raffinés, ou carrément bourrés d’amidon je ne vois pas l’intérêt de consommer des produits qui sont sans gluten mais pleins de conservateurs, gommes en tout genre (guar, xanthane), de farine à indice glycémique haut etc.
  3. Pas mal d’études prouvent que ces produits peuvent engendrer des prises de poids.

Comment je fais alors ? Je réduis simplement mon apport en produits raffinés, même si ils sont bio (car même le pain bio peut être fait à base de blé OGM, ressource ici.), et même si ils sont sans gluten. Pour moi ces ingrédients sont exceptionnels, je dois en manger peut être deux fois par mois …

Je mange quoi alors ?

J’ai remplacé les pâtes par du riz, du quinoa, du millet et les farines que j’achète pour mes préparations de pâtes sont essentiellement :

  • Farine de sarrasin
  • Farine de pois chiche
  • Farine de riz / riz complet
  • Farine de chataigne
  • Farine de coco (<3)

Je n’abuse pas vraiment du riz, j’en consomme en accompagnement, ou lorsque je fais du risotto par exemple !

Les pains avec des farines moins raffinées (Pain complet par exemple) contiennent aussi du gluten.

Je ne saurai que trop vous conseiller de cuisiner, car quand vous faites vous même quelque chose, vous vous assurez de ce que vous mettez  dans votre assiette.

N’oubliez pas non plus que les industriels sont malins et qu’ils trouveront toujours un produit à vous vendre, c’est normal c’est leur job, et dans le cas du gluten c’est encore plus flagrant !

Bien sur je ne vous dis pas de tout arrêter du jour ou lendemain, mais parfois un paramètre comme celui du gluten peut vraiment nous gâcher la vie. Alors n’écoutez pas tout les pseudos médias qui vous dirons qu’il s’agit d’un effet de mode qui nous arrive tout droit d’Hollywood comme j’ai pu le lire …

Je vous renvoie également vers mon lien au sujet des additifs alimentaires et comment les éviter, et ma recette de muffins sans gluten, ni lait, ni œufs !


Ressources

 

A vous de jouer 🙂 !

#Patisserie : Muffins aux pépites de chocolat et aux amandes sans gluten / sans lait / sans oeufs

Bonjour à tous,

Quoi de plus délicieux que de bons petits gâteaux les après midi d’automne ?  Voilà pourquoi je vous propose une recette de mes muffins préférés, ceux aux pépites de chocolat et aux amandes. Leurs particularités ? ils sont vegan et sans gluten. Que demander de plus ? Du thé peut être …

Cette recette m’a été inspiré par Magalie de Cherrypepper, une chaine vegan sur Youtube qui possède aussi un site internet et une chaine privée. Magalie et Michel ainsi que leurs enfants forme une famille qui affiche clairement son véganisme avec beaucoup d’humanité et de tolérance.

Entre cuisine, testes de produits et sujets abordant différents thèmes vegan, j’ai été conquise par le cadre simple et naturel de leurs vidéos, par la douceur de Magalie et l’humour de Michel.

Si vous êtes également une future maman,  et que vous souhaitez avoir des informations sur la grossesse et le mode de vie des enfants végan, Aurélie, la sœur de Magalie vous livrera de précieux conseils.

Maintenant que les présentations sont faites, place à la recette !

Muffins1


 Ingrédients :

  • 250 g de farine universelle Schär sans gluten
  • 100 g de sucre blond non raffiné
  • 50 g de sucre de coco
  • 60 g de purée d’amande
  • 250 ml de lait d’amande
  • 1 sachet de poudre levante sans gluten
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 100 g de pépites de chocolat
  • Quatre poignées d’amandes entières, et des amandes effilées pour la garniture.

Préparation :

  1. Dans un saladier mélanger la farine, la sucre blond et le sucre de coco, la poudre levante et les deux cuillères à café de bicarbonate de soude ainsi que la purée d’amande.
  2. Ajouter les 250 ml de lait d’amande. Mélangez une première fois.
  3. incorporez la farine au fur et à mesure à la préparation.
  4. incorporez les pépites de chocolat.
  5. Découpez les amandes entières en morceaux, faites les torréfier à la poêle. Attention de ne pas les faire brûler. Incorporez les à la préparation.
  6. Disposez la pâte dans des caissettes puis dans un moule à muffins. Veillez à les remplir au 3/4 pour ne pas qu’ils ne débordent de trop.
  7. Enfournez 25 mns à 180 degrès.
  8. A mi-cuisson disposez le reste des amandes torréfier sur les muffins.

Concernant la cuisson :  Chaque four est différent, je vous invite donc à surveiller la cuisson de vos muffins en insérant un petit couteau à la base sans les abimer, si il reste de la pâte sur la lame c’est qu’ils n’ont pas fini de cuire.

Bon appétit 😉

muffins3

#Livre : Corinne Gouget – les additifs alimentaires, ou mon guide de survie au supermarché.

Bonjour à tous,

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un livre qui m’a beaucoup aidé au début, quand je faisais mes courses sans rien comprendre à ce que j’achetais.

Cet article rendra aussi hommage au travail de Corinne Gouget, qui est décédée cette année. Son travail de fond sur les additifs alimentaires, aura contribué à la sensibilisation du grand public au problème de l’alimentation transformée et son impact non négligeable sur la santé …


additifs-alimentaires-danger-corinne-gougetCe livre est en format poche, très pratique à glisser dans son sac, édité aux éditions Chariot d’Or, il fait environ 164 pages.

Table des matières :

  • Coordonnées de l’auteure
  • Lettre ouverte à mes lecteurs
  • Messages pour les enfants et les adolescents
  • Pourquoi utiliser ce guide ?
  • Comment utiliser ce guide ?
  • Bonne nouvelle au sujet de 6 colorants
  • Le débat sur le soja est ouvert !
  • La Stévia
  • Tableau des additifs – Du E100 au E1520
  • index alphabétique
  • E951 ou aspartame
  • E621 ou glutamate monosodique
  • L’acide critique
  • Additifs génotoxiques
  • Maltodextrine
  • Additifs et aliments pour animaux de compagnie
  • Aliments sans liste d’ingrédients
  • Additifs sans « E »
  • Références diverses
  • Références internet
  • Références bibliographiques
  • Produits testés pour vous
  • Conclusion

Comme vous pouvez le constater, ce guide ne contient pas uniquement une liste d’additifs dangereux, mais de nombreux autres sujets ! Passons maintenant aux choses sérieuses !

Tout d’abord, qu’est ce qu’un additif alimentaire ? 

Un additif alimentaire est un produit ajouté à vos aliments, souvent d’origine industriel :

  • Les colorants
  • Les exhausteurs de goûts
  • Les conservateurs
  • Les édulcorants de synthèse

Vous pouvez trouver des additifs alimentaires naturels, mais ils sont plutôt rares.

Le livre propose une classification par niveau de dangerosité :

Rouge : A éviter absolument, il est mentionné dans les rapports internationaux que l’additif en question est dangereux pour la santé.

Orange : Additifs dont les rapports scientifiques sont contradictoires. Le mieux étant de les éviter jusqu’à ce qu’on sache définitivement si ils sont dangereux ou pas.

Vert : Additifs considérés comme inoffensifs à ce jour.

Examinons quelques étiquettes grâce à ce petit livre :

photo

Le fameux coca cola, je pouvais pas le louper hein :

Ingrédients : Eau gazéifiée, sucre, colorant (caramel E150d), acidifiant, acide phosphorique, arômes naturels (extraits végétaux), dont la caféine.

  • Le colorant caramel E150D : Caramel de sulfite d’ammonium (150d). Colorant brun naturel ou chimique qui peut être parfois fabriqué à partir de maïs transgénique. Pourraient diminuer l’ absorption de la vitamine B6 et provoquer des troubles neurologiques. L’auteure précise toutefois que cet additifs présent dans de nombreuses boissons gazeuses pourrait contenir du glutamate monosodique (E621) et serait cancérigène et mutagène. Donc loin d’être blanc comme neige.
  • Arômes naturels : Cité plus haut : Arômes naturels = glutamate monosodique 90 % du temps. Un chapitre lui est consacré p. 125

En France comme dans de nombreux autres pays en Europe, le grand public n’est pas sensibilisé à ce problème majeur. Je ferai sans doute un article plus détaillé prochainement.

  • Acide phosphorique E338 : ou acide orthophosphorique, régule le pH des boissons non alcoolisées notamment dans les boissons gazeuses / sodas. Consommé en grande quantité, peut provoquer : Hyperactivité / Troubles digestifs / Perturbe l’équilibre naturel calcium/Phosphore dans l’organisme. Youpi !
  • Sucre : bon bah là je vais vous faire un dessin, il y’ a environ dans une bouteille de 2l, 43 morceaux de sucre raffiné (Là aussi, j’en ferai un article …)  entrainant : Caries, obésités etc.

Essayons de décrypter une autre étiquette : :

bouillonknorr

Ingrédients :  Sel, exhausteurs de goût : glutamate, inosinate et guanylate de sodium, graisses végétales (palme, palme totalement hydrogénée), graisse de poule (antioxydants : E 310 et E 320), fécule de pomme de terre, extrait de bœuf : 2,1%, arômes, maltodextrine, légumes : 1,1% (oignon, carotte), épices et aromate (persil : 0,2%, curcuma, noix de muscade), colorant : caramel E 150c, acidifiant : acide citrique.

    • Glutamate : Code :  E621, additif Neurotoxique qui détruit les neurones assez rapidement, ainsi que d’autres cellules et peut potentiellement aggravé les tumeurs. Références p.149
    • Guanylate : Code : E627 remplace le sel et diminue l’appétit. Cet additif se transforme en acide urique et risque de provoquer la goutte.
      • Autres risques : hyperactivité, asthme, réactions cutanées etc.
    • Inosinate : Considérer comme inoffensif dans certain ouvrage, on recommande toute de même d’y faire attention et d’appliquer les même consignes que pour le E627.
    • Gallate de propyle : E310 antioxydant de synthèse vivement déconseillé pour les femmes enceintes et les enfants.
      • Risques : hyperactivité, asthme, urticaire,insomnie,troubles digestifs, infertilité, infections du foie, des reins, lymphome, cancer, diverses réactions allergiques. L’auteure précise qu’une étude de 1993 démontre que cet additif a posé des problèmes d’hémoglobine, une baisse de production des globules rouges, ainsi que des changements morphologiques de la rate chez des rats ayant été nourris avec cet additif pendant 90 jours.
    • Buthylhydroxyanisol (BHA : E320 antioxydant de synthèse vivement déconseillé aux femmes enceintes ou allaitante, et pour les jeunes enfants.
      • Risques : hyperactivité, asthme, urticaire, insomnie, augmentation du taux de cholestérol dans le sang,troubles du métabolismes, du foie, engourdissements, cancer.
    • Maltodextrine : contient du glutamate monosodique E621
    • Colorant Caramel : E150c, Caramel de sulfite ammoniacal. Colorant brun naturel ou chimique qui peut être parfois fabriqué à partir de maïs transgénique. Pourrait diminuer l’absorption de la vitamine B6 et provoquer des troubles neurologiques.
    • Acide critique : E330, antioxydant et acidifiant d’origine naturelle, parfois obtenu par génie génétique, souvent utilisé dans les produits cosmétiques. Peut contenir du GMS.
      • Risques : réactions cutanées, herpès, simplex virus et érosion des dents. Considéré comme inoffensif mais classé en orange dans le livre.

En conclusion, vous remarquerez que ces additifs alimentaires sont présents dans beaucoup de produits issus de grandes surfaces. Le coca est un soda et beaucoup de sodas contiennent à peut prêt la même formule, il en est de même pour le bouillon Knorr.

Attention toutefois à ne pas faire confiance aux produits bio, car j’en ai déjà vu qui contenaient du Glutamate monosodique.

Faites également attention aux restaurants asiatiques, on a l’habitude de parler littéralement de « soupe de glutamate » tant il y en a partout dans leurs préparations, ainsi que de syndrome du restaurant chinois (non ne riez pas …)

Toutes les informations concernant les additifs alimentaires, sont tirés du livre de Corinne Gouget : « Additifs alimentaires » le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner.

Vous pouvez vous le procurer ici mais également sur Amazon etc.

Ressources :

Le site personnel de Corinne Gouget : http://sante-en-danger.fr/

Youtube :